Avancer, encore.

Maman

Quand j’ai créé ce blog, il y a trois ans, j’étais en dépression majeure. 

Passée la phase d’atonie totale, la psychiatre qui me suivait m’avait conseillé de pratiquer une activité créatrice. J’ai commencé par me lancer dans la confection de petits bijoux, qui me permettait de me concentrer et de renouer avec une réalité sensorielle.

Puis, comme j’aimais écrire, j’ai eu l’idée de ce blog. 

Je ne voulais pas y décrire mes états d’âme – je lisais déjà beaucoup trop de témoignages concernant la dépression, mais, au contraire, rejoindre un univers de légèreté, dont j’avais tant besoin.

Il m’a fallu beaucoup de temps, de travail, et de combats pour sortir de cette dépression.

Pendant ce temps, mon père est mort.

Puis, alors qu’à peine je retrouvais enfin la capacité de respirer sans m’étouffer à chaque contact avec l’extérieur, la maladie a happé mon corps, m’immobilisant des mois durant.

A nouveau, je commençais à pouvoir reprendre le contrôle de ma vie.

Et, à la mi-août, le cœur de ma mère s’est arrêté de battre. Pour toujours.

Il me faut cependant poursuivre ma route. Avancer, encore.

Rendez-vous sur Hellocoton !
gplus-profile-picture
Blogueuse enthousiaste, créatrice, enseignante, citoyenne du monde engagée, à l'aube de la cinquantaine, se battant au quotidien contre diverses maladies invalidantes, savourant chaque petit instant de bonheur et heureuse d'être en vie - tout simplement.
gplus-profile-picture

A propos Pérégrine

Blogueuse enthousiaste, créatrice, enseignante, citoyenne du monde engagée, à l'aube de la cinquantaine, se battant au quotidien contre diverses maladies invalidantes, savourant chaque petit instant de bonheur et heureuse d'être en vie - tout simplement.

4 billets doux à propos de “Avancer, encore.

  1. ça commence à faire beaucoup. Je souhaite bon courage pour surmonter tes chagrins et la dépression, avec l’aide de ta super psychiatre ! Tu y arriveras, j’en suis certaine.

    1. Merci. Je fais tout pour y parvenir parce que, malgré tout, la vie peut aussi nous apporter de très beaux cadeaux.

    1. Merci beaucoup. Pour l’instant, je ne sais pas très bien où j’en suis mais ma psychiatre est une femme formidable qui m’a soignée de bien des maux. Je la vois toujours ; elle m’aidera encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Alert: Content is protected !!